Tendance : des cocktails simplement bons !

La tendance générale d’une consommation raisonnée et responsable s’est aussi invitée dans les bars à cocktails. Un cocktail plus « green » fait la part belle aux ingrédients qui le composent et se contente d’ailleurs du meilleur ! Terminé les créations trop garnies, et parfois trop compliquées. Le grand retour des highballs confirme cette volonté de proposer une vision plus minimaliste du cocktail. Paradoxalement, ces long drinks doivent aussi faire preuve de complexité aromatique.

 

La simplification des recettes

L’une des grandes tendances du moment - qui d’ailleurs ne date pas d’hier !- consiste à consommer de façon plus responsable. Les consommateurs raisonnés cherchent à réduire leur impact sur l’environnement en privilégiant par exemple les circuits courts ou encore l’agriculture biologique. Dans le monde de la mixologie, cela se traduit par des cocktails plus green : réutilisation des déchets organiques, ingrédients naturels, alternatives végétales. Ce consommateur désireux de réduire son empreinte carbone se tourne aussi naturellement davantage vers des produits de meilleure qualité et plus authentiques.

La mixologie revient vers des créations simplifiées voir épurées. Concrètement, les recettes à rallonge, avec parfois plus de sept ingrédients, sont désormais bannies des bars à cocktails les plus réputés. Il faut dire que les grands classiques d’une carte de cocktails sont quasiment tous composés de trois ingrédients, pas plus. Des cocktails comme les Negronis, le Old Fashioned, le Sazerac et le Gimlet, avec peu d’ingrédients, séduisent les bartenders qui aiment les remettre au goût du jour avec un twist contemporain tout en faisant la part belle à des spiritueux de qualité. Le bar Artesian au Langham Hôtel de Londres n’a pas hésité à proposer une carte composée uniquement de cocktails faits de deux ingrédients.

 

La règle des trois ingrédients fait donc son retour en force dans les shakers. Il devient alors indispensable de s’intéresser au choix du produit. Il n’est plus question de mixer les saveurs mais de sublimer les deux ou trois ingrédients sélectionnés. Le choix des spiritueux ne doit pas être fait au hasard ni même celui des softs (1). À ce sujet, le consommateur, en quête d’une consommation raisonnée, est de plus en plus sensible à la sélection locale des produits.

 

À noter également que cette tendance du less is more (2) concerne aussi la verrerie et les « toppings (3) ». Des verres plus épurés laissent la vedette au contenu tandis que l’absence de toppings (3) évite tout gaspillage. Rappelons-le, l’effort doit surtout être fait sur la simplification de la recette. Attention cela ne veut pas dire pour autant que la sophistication est mise de côté. Bien au contraire…

 

Le retour en grâce des Highballs

Dans cette mouvance, le highball retrouve sa place sur les comptoirs. Pour la petite histoire, ce type de cocktail a vu le jour en Angleterre au même moment que l’apparition des premiers sodas. Un acteur américain de l’époque demande un « scotch & soda ». Très vite la boisson devient populaire en Angleterre mais aussi aux États-Unis pour ensuite s’étendre aux quatre coins du Monde sous différentes variantes. Le highball a même intégré la culture japonaise dans sa version whisky-eau gazeuse-glace. C’est un cocktail bien souvent moins cher que la bière au Japon !

Vous l’aurez compris, le highball n’est autre qu’un cocktail long drink réalisé sur la base d’une formule très simple : une part de spiritueux (gin, vodka, rhum, rhum épicé, téquila, cognac…) pour trois à cinq parts de soda ou de jus de fruits. Éventuellement, il peut être garni d’une tranche d’orange ou d’un quartier de citron vert. Cette formule est souvent appréciée des personnes qui préfèrent les mélanges légers en alcool.

Le succès des Spritz, rafraichissants et peu alcoolisés, ne fait que confirmer cette tendance. Même constat avec le Gin Tonic qui est de plus en plus commandé ces dernières années. Il faut dire que les marques de gin premium n’hésitent pas à proposer des profils aromatiques originaux à base de botaniques leurs conférant une certaine complexité recherchée.

Les vermouth et tonic, très accessibles, et régalant une clientèle appréciant l’amertume, se déclinent également avec des saveurs originales. Parmi nos créations, le Mar’Mote Tonic se compose du trio Sirop de Bergamote MONIN + Martini Blanc + Tonic.

 

Comme nous l’évoquions brièvement plus haut, on voit bien que ce retour vers la simplification des cocktails n’est pas contradictoire avec l’innovation dans les créations. Au contraire, tout le challenge aujourd’hui est de proposer des recettes sophistiquées avec peu d’ingrédients, mais de qualité ! Les bartenders redoublent de technique et de savoir-faire pour justement sublimer le goût de chaque composante afin d’en tirer le meilleur.

Dans le monde de la mixologie, on parlera alors de simplexity, qui est la contraction de simplicity et de complexity (simplicité et complexité en anglais). Autrement dit, comment élever un « simple » highball en un cocktail emprunt de complexité aromatique. La nouvelle génération de Cordial Paragon se prête volontiers à cet exercice : le Penja V & T mixe parfaitement Paragon Poivre Blanc du Penja + Martini Rubino + Tonic.

 

 

Nos autres recettes de highballs

Le Passion Spiced Rum (4)

• Ingrédients :

- 15 ml Sirop de Fruit de la Passion MONIN

- 45 ml Spiced rum (4)

- 120 ml ginger ale

 

• Préparation : directement au verre sur glace. Mélanger.

 

• En option : un quartier de citron vert

Le Mar'Mote Tonic

• Ingrédients :

- 15 ml Sirop de Bergamote MONIN

- 40 ml vermouth blanc

- 120 ml tonic 

 

• Préparation : dans un grand tumbler rempli de glace, verser le sirop MONIN et le vermouth. Compléter avec le tonic. Mélanger délicatement et servir.

 

• En option : un zeste de citron + une tranche de bergamote séchée

Le Quinquina Tonic Mandarine

• Ingrédients :

- 15 ml Sirop de Mandarine MONIN

- 40 ml Quinquina ambré

- 120 ml tonic

 

• Préparation : dans un grand tumbler rempli de glace, verser le sirop MONIN et le quinquina. Compléter avec le tonic. Mélanger délicatement et servir.

 

• En option : un zeste d’orange.

 

(1) soft : sans alcool

(2) less is more : moins c’est, mieux c’est

(3) toppings : garnitures

(4) spiced rum : rhum épicé