Le soju, l’alcool coréen incontournable

soju monin

Dans n’importe quelle ville du monde, si vous entrez dans un restaurant coréen, vous pourrez découvrir le soju et ses bouteilles vertes omniprésentes. Importé dans la péninsule coréenne vers la fin du XIIIe siècle par les Mongols, le soju est l’alcool incontournable en Corée du Sud. A ne pas confondre avec le shoshu japonais, le soju est le spiritueux le plus vendu au monde. Autrefois connu comme « le whisky de Corée », avec un taux d’alcool de 40 à 45%, le soju a vu sa teneur en alcool réduire depuis les années 1920, suite aux demandes des consommateurs. En parallèle, sont apparus des sojus aux fruits comme la pomme, la pêche, le calamansi et même des variantes gazéifiées.

soju monin

Aujourd’hui, le soju peut être divisé en deux grandes catégories. La première, celle des sojus produits à partir de pommes de terre, de patates douces et de tapioca. Bon marché, cette variété est la plus répandue, et destinée à être consommé lors des repas. La seconde catégorie, en croissance, est distillée principalement à partir de riz et ressemble beaucoup au whisky.  Ce produit est davantage considéré comme un alcool de dégustation. Ces dernières années, le gouvernement coréen a assoupli la réglementation en vigueur et a accordé des avantages fiscaux aux brasseurs de gayang-ju et de jeongtong-ju, ce qui a entraîné une hausse de la production traditionnelle. Certains producteurs sont issus d’une longue lignée, remontant à l'ère Joseon, tandis que d'autres sont plus récents, intégrant la technologie et les techniques de distillation occidentales dans leur méthode de production. Au fur et à mesure que les clients prennent conscience de cette renaissance traditionnelle, le soju produit en série a fait place à la distillation lente.

soju monin

Lim Byung-jin, barman et propriétaire du Bar Cham à Seoul, souligne que les deux variétés de soju ne sont pas en concurrence, malgré leur différence de prix. Au contraire, le marché est suffisamment en expansion pour accueillir ces deux catégories. Le Bar Cham propose dans son menu des cocktails à base de soju. Bien que dépourvu de la persistance des notes de chêne du whisky, des notes botaniques pointues du gin ou encore de la richesse douce du rhum, le Soju a des caractéristiques propres qui font de ce spiritueux un ingrédient unique dans les cocktails. C’est pourquoi le Bar Cham propose dans son menu plusieurs cocktails à base de soju; yung-jin tient à faire correspondre les caractéristiques subtiles du riz du soju avec des épices et des racines propres à la Corée dans ses créations. Ainsi, chaque cocktail constitue un hommage particulier à la géographie et à la culture coréenne.

yeoju soju monin cocktail

YEOJU

Ingrédients

  • 15 ml de sirop de MONIN Falernum
  • 50 ml de soju
  • 20 ml de jus de citron vert
  • 30 ml de jus d'ananas frais
  • 10 ml de beurre de cacahuète

Préparation

  • Mélanger tous les ingrédients dans un verre
  • Ajouter de la glace et servir